Envie de participer ?

LISTE DE LIENS POUR VIDEOS TECHNIQUE RANDOS

créer ou modifier une trace GPX

courbes de niveaux

Comment utiliser la boussole 

Comprendre les courbes de niveaux sur une carte IGN

 

 

LISTE DES DOCUMENTS 

 

COTATIONS  (Olivier)

Afin d’uniformiser la cotation dans les sports nature (ski, canoé, VTT…) la FFRP a mis en place un nouvel outil de cotation avec 3 critères (Effort, Technicité et Risque) et 5 niveaux (vert, bleu, jaune, rouge, noir).
 A ce titre, j’ai suivi une formation pour mettre en œuvre  ce nouvel outil. A l’issue, j’ai réalisé un document qui vous sera utile pour la préparation de vos prochaines randonnées (document en PJ). 
 De prime abord, ce nouvel outil paraît être une « usine à gaz ».  Il a été mis en place par les techniciens de la FFRP en tenant compte des différents paysages (Montagne, littoral  et campagne). Il va de soi que la cotation des randonnées dans les Alpes est différente de celle en Bretagne !. 
 Soyez rassuré, après avoir reçu la formation, nous avons parcouru des chemins de randonnée en Bretagne en ayant le souci de procéder à une nouvelle cotation (Effort, Technicité et Risque). Tous rentrent dans le vert, sauf peut-être sur le littoral (GR 34) où la cotation prend une couleur bleue, notamment au niveau du risque. 

Santé & Sécurité

Marcher à Droite ou à Gauche ?
La règle N°1 c’est de marcher sur l’accotement à chaque fois que c’est possible et sans empiéter sur la chaussée
Quand l’accotement ne le permet pas et que nous sommes obligés d’emprunter la chaussée, nous marchons à droite. Il est d’ailleurs préconisé d’avoir des groupes de 20 mètres espacés de 50 mètres

Dans certains cas nous pouvons être amenés à marcher à gauche, dans ce cas il est impératif de marcher en colonne par un. Ceci est un cas particulier, l’animateur de la randonnée peut être amené à prendre cette décision en fonction de la configuration de la route, par exemple à l’approche d’un virage.
La règle à appliquer est donc de marcher à droite et de respecter les consignes de l’animateur.
L’animateur (ou l’animatrice) est le seul habilité à prendre les décisions, c’est lui qui pourra aussi décider d’une signalisation complémentaire devant et derrière le groupe.
C’est pour ces raisons de sécurité que nous demandons que l’animateur reste toujours en tête du groupe car c’est lui qui connaît la configuration du terrain.

C’est lorsqu’il arrive un drame que l’on se rappelle qu’il faut être vigilant, alors si les copains ou copines qui sont devant moi empiètent un peu trop sur la chaussée, chacun de nous, gentiment, a le devoir de leur rappeler les bonnes règles.

C’est pour notre sécurité à tous.
La randonnée réclame plus d'endurance et de force que la marche simple
La pratique de la randonnée en groupe ne nécessite pas d’entraînement particulier, mais si vous n’avez pas marché à un rythme soutenu depuis longtemps ou si vous avez des problèmes cardiaques ou respiratoires, mieux vaut vous habituer préalablement à faire des marches de plusieurs kilomètres régulièrement et consulter votre médecin qui vous conseillera.
 

C’est dans cet esprit que la Fédération de randonnée recommande de fournir un certificat médical chaque année.
 
Les risques liés à la randonnée pédestre
La randonnée fait travailler tous les muscles en douceur.
Il n’y a pas de limite d’age pour s’adonner aux plaisirs de la marche à petite allure, c’est à dire lorsqu’il n’y a pas d’essoufflement
S’alimenter de façon équilibrée et ne pas oublier de s’hydrater.
S’assurer d’avoir des chaussures adaptées à son pied

                             en savoir plus...

L'alimentation en randonnée
La marche engendre des dépenses énergétiques. La perte de calories doit être compensée par des apports nutritionnels. Les recommandations s'appliquent avant pendant et après la randonnée.

Avant : Eviter les aliments difficiles à digérer.
Pendant : Boire avant d'avoir soif, manger des fruits secs, des barres de céréales...
Après : Continuer à s'hydrater, prendre un repas équilibré.
                           
  en savoir plus..

La Tique
Que faire en cas de piqûre ?

Que faire après avoir retiré la tique ?
Comment peut-on attraper la maladie de Lyme ?
Peut-on traiter préventivement ?
Le danger de la maladie de Lyme
Vous pouvez trouver la réponse à ces questions dans le
document de synthése 
 

La charte du randonneur de la FFRandonnée

Développée avec le soutien de GRTgaz, la charte du randonneur a pour but de sensibiliser tous les utilisateurs des sentiers de randonnée à la préservation de cet environnement et au respect de la biodiversité.

Quelques repères
Un mouchoir : pollution > 3 mois.
Un mégot : pollution > 1 à 5 ans.
Une peau de fruit : pollution > 3 mois à 2 ans.
Une canette ou une bouteille plastique : pollution > 100 à 500 ans.
Une pile représente une pollution très nocive pour la terre et l’eau.
Le déplacement des personnes équivaut à 30 % des émissions de CO2. Le taux de remplissage moyen des automobiles est de 1,5 personne.

Respectons les espaces protégés
En France, de nombreux espaces naturels remarquables (parcs nationaux, réserves naturelles…) sont protégés par des dispositifs réglementaires.
Que ce soit sur le littoral, à la montagne, dans les zones humides ou ailleurs, ces espaces accueillent les randonneurs. Renseignez-vous avant de partir pour connaître les dispositifs réglementaires.

Restons sur les sentiers
Dans la nature, seul le sentier est le territoire de l’homme. 
Restez sur les chemins pour éviter le piétinement des espèces. Ne prenez pas de raccourcis et respectez les espaces fragiles.

Nettoyons nos semelles
Sans le savoir, nous pouvons nuire à la biodiversité
en apportant dans la terre collée à nos semelles des graines ou des germes venus d’autres milieux naturels. Pensez à nettoyer régulièrement les semelles de vos chaussures, notamment après un séjour à l’étranger.
Refermons les clôtures et les barrières
Sur les chemins, nous sommes toujours sur la propriété d’autrui.
Pensez à fermer les clôtures et barrières après votre passage.

Gardons les chiens en laisse
Nous le considérons comme un ami, les animaux sauvages le perçoivent comme un prédateur ! 
Pour le confort et la sécurité de tous, gardez vos animaux de compagnie en laisse.
 
Récuperons nos déchets
Le meilleur déchet est celui que nous ne produisons pas. 
Choisissez les produits que vous utilisez. Ramassez et remportez vos déchets avec vous. Soyez volontaire pour préserver notre environnement.
Partageons les espaces naturels
La randonnée n’est pas la seule activité pratiquée sur les chemins.
Partagez l’espace naturel avec les autres activités sportives et restez attentifs aux autres usagers.
Laissons pousser les fleurs
Elles sont plus jolies dans leur milieu naturel que dans un bouquet. 
N’arrachez pas de fleur, de bourgeon ou de jeune pousse mais apprenez à reconnaître la faune et la flore dans leur environnement naturel.
Soyons discrets
Les animaux sauvages ne sont pas habitués à entendre nos bruits.
Restez discrets pour avoir une chance de les apercevoir. Ne touchez jamais un jeune animal, sa mère l’abandonnerait.
Ne faisons pas de feu
Le feu représente un danger pour le randonneur et pour la nature. 
Respectez les consignes et en cas d’incendie, appelez le 18 ou le 112 .
Préservons nos sites
Soyez acteur de la qualité vos sites de randonnée ! 
Un panneau défectueux, un problème de pollution, un besoin de sécurisation… Grâce au programme Suric@te, signalez toute anomalie sur le site sentinelles.sportsdenature.fr. Votre signalement sera traité par les fédérations sportives de nature et les conseils généraux en lien avec le pôle ressources national des sports de nature du ministère des sports.
Privilégions le covoiturage et les transports en commun
Le transport est l’une des principales sources d’émission de gaz à effet de serre. 
Préférez le covoiturage ou les transports en commun pour vous rendre en randonnée. Restez sur les voies ouvertes aux véhicules et garez-vous dans les espaces prévus à cet effet.